Accueil > Blogue > Environnement : tout sur les maisons à énergie positive

Environnement : tout sur les maisons à énergie positive

18 sept. 2020


Au Québec, on connait déjà le Guide LEED pour les habitations, qui donne des recommandations et des conseils pour fabriquer des maisons qui ont une petite empreinte écologique et qui s’autosuffit en énergie. Un tel bâtiment est d’ailleurs appelé maison passive. Mais la Norvège a poussé le concept plus loin avec les maisons actives. Elles se démarquent grandement puisqu’elles produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment. Aussi, elles compensent leurs coûts énergétiques d’opération et de construction, et ce, tout au long de leur existence. Ces bâtiments à énergie positive sont un rêve environnemental!


Énergique… du sous-sol au grenier!


Ces maisons révolutionnaires sont construites avec un impressionnant souci du détail. L’environnement de la maison (c’est-à-dire son terrain, son type de sol, les bâtiments voisins, etc.) est également évalué afin de concevoir un bâtiment qui surpasse les exigences environnementales. Le toit, les murs, les fenêtres, les matériaux : tout a été choisi avec soin. Rien n’est laissé au hasard.


Diverses technologies


Pour arriver à un tel résultat, la maison active utilise différentes technologies telles que la bioclimatique (utilisation du soleil ou du vent pour générer de l’électricité). Son isolation est aussi supérieure à tout ce qui existe. Pour ce qui est des systèmes de chauffage ou de climatisation, elle est dotée des modèles les moins énergivores du marché. Ce type de bâtiment est même conçu pour emmagasiner de l’énergie. Le volume de construction de ces propriétés est aussi plus compact afin de limiter les pertes.


Les avantages et les (petits!) inconvénients


Dans un monde où les changements climatiques sont une menace, les maisons BEPOS comptent plusieurs avantages. Outre leur aspect vert, elles ont aussi l’avantage de fournir à ses occupants un lieu sain et confortable, notamment grâce à la pureté de l’air ambiant. Les propriétaires font également des économies importantes en factures d’énergie. Par contre — et c’est le grand inconvénient — une telle demeure est dispendieuse à construire. Aussi, il peut être difficile de trouver les matériaux nécessaires à sa réalisation ainsi que des experts qualifiés pour sa construction.


Une première école BEPOS


En février 2018 en Norvège a été inaugurée une école à énergie positive. La première au monde. Il s’agit de l’école secondaire Powerhouse Drobak Montessori. Ses toits en pente accueillent des panneaux solaires et elle est chauffée à l’énergie géothermique. Le bâtiment a été conçu pour produire plus d’énergie qu’il en aura besoin tout au long de sa vie, soit près de 30 500 kWh par année. Ainsi, le bâtiment aura produit suffisamment d’énergie pour encaisser ce qu’il en faudra pour sa démolition (dans un futur lointain!).


De nombreux ingénieurs un peu partout sur la planète s’affairent à trouver des solutions pour la construction de maison plus vertes. Les nouvelles technologies n’ont pas fini de nous surprendre! Ce type de maison vous interpelle-t-il?


Partager

Rémy Beauchamp, ing.

Courtier immobilier résidentiel dans le Grand Montréal

514 808-3466